30/10/2007

mon jardin zen

Comme promis, voici mon jardin zen en images. Certes, c'est loin d'être un jardin paysager, mais c'est tout simplement mon petit coin que j'ai aménagé sur une partie de notre immense terrain, en sous bois, qui auparavant n'était qu'un champ d'orties, de lierre et de ronces entremêlés. Je l'ai créé selon ma propre vision et n'ai utilisé que de modestes moyens que sont la récup et mon envie de me retrousser les manches. Beaucoup de temps passé à débroussailler, déraciner, retourner la terre maintes fois, transporter des pierres du fond du bois pour dessiner mon yin yang, construire ma petite tonnelle à partir de récup, pour enfin pouvoir planter et avoir la satisfaction, jour après jour, mois après mois, de voir mes plantations grandir, fleurir, se fâner, bourgeonner, .... Un petit spectacle de la nature qui suffit à m'émerveiller rien qu'à le contempler ... mais qui demande aussi à être entretenu. L'automne est de retour et les arbres qui l'entourent se dénudent de leurs feuilles qui virevoltent et tapissent mon petit jardin de pourpre et d'or ... C'est aussi la saison pour planter de nouveau, et j'en ai donc profité ces derniers weekends pour y ajouter quelques autres variétés persistantes pour prolonger le plaisir des couleurs durant l'hiver... 


PA140238

avant ... 

PA210270

... après (vue d'ensemble)

PA210271
 
PA210273
côté yin composé de : cornouiller, rhodo, bergenia, campanule, weglia, pavot d'orient, chou d'ornement, oranger du mexique, bruyères, ..)

PA210274

 
PA210275
 
PA210278
 
PA210279
 
PA210280
côté yang composé de : escallonia, photinia, bambou, azalée, pavot, ancolie, centaurée, ... 
PA210282
 
PA210283
vue d'ensemble 
PA210284
nouvelle plantation : oranger du mexique, arbuste vivace au feuillage persistant, floraison en avril-mai puis en sept, fleurs blanches odorantes 
PA210285
Planté l'an passé : cornouiller rouge : arbuste d'une rusticité exemplaire. écorce rouge vif durant tout l'hiver. Au printemps, apparaîtront des feuilles d'un beau vert vif. 
PA210286
sans conviction, cela me semble être le bergenia (au vu de ses feuilles) appelé aussi plante des savetiers, plante vivace au feuillage persistant, floraison rose fin d'hiver jusqu'au mois d'avri
PA210287
parmi les dernières plantations, un chou d'ornement 
PA210291
l'azalée 
PA210288
l'Hellébore, appelée aussi "rose de noël", plante vivace au feuillage persistant, floraison blanche de décembre à mai 
PA210292
l'escallonia, planté l'an passé, arbuste vivace au feuillage persistant, floraison rose en été 
PA210293
la véronique verte : arbuste à fleurs, vivace, au feuillage persistant, floraison hivernale bleue
PA210294
mon petit bambou "aquatique" qui grandit, grandit, grandit ... 
PA210295
le photinia : arbuste décoratif vivace au feuillage persistant, floraison blanche au printemps 
PA210296
vasque de pensées cornuta : vivace à feuillage persistant, floraison automnale et hivernale. 
PA210297
un petit abri au chaud pour les oiseaux 

PA210298
une seconde vasque de pensées cornuta et des bruyères au pied de la tonnelle 

PA210299PA210300
 
PA210302

Et voilà ! Bonne semaine à tous Clin d'oeil

15/10/2007

Mes profs d'Abada Capoeira

Après avoir jardiné tout le weekend, je voulais vous montrer le résultat de mon petit espace zen, mais je n'ai fini qu'à la tombée de la nuit. Du coup pour les photos, c'était trop tard. Alors, en attendant, j'en profite pour vous présenter mes professeurs d'Abada Capoeira (photo prise par Michaël, élève de mon groupe)

profs d'Abada Capoiera réunis

de gauche à droite : Mestre Camisa, graduo Vermelho, instructor No.

Je ne connais pas encore Mestre Camisa. J'aurai peut-être l'occasion de le rencontrer plus tard en participant à un stage.

Quant à Vermelho (surnom capoeiriste) de son prénom Sylvain, c'est mon professeur du mardi. Cette année, il entraîne aussi un groupe dans une autre ville et n'est pas toujours là. Il passe donc le relais à deux autres gradés dont son frère.

Et l'instructor No est notre professeur du jeudi. Avec lui, le cours est très technique et aussi très intensif. C'est à lui que je dois toutes mes courbatures des jours suivants. Lol !

Mestre Camisa, est né à Bahia, et vient d'une famille de cinq capoeiristes. Il a commencé la Capoeira dans les années 60. Plus tard, il partit s’entraîner dans l'académie de Mestre Bimba, où il s'est formé. Il a fait le tour de tout le Brésil en faisant des démonstrations de capoeira. En 1972, à 16 ans, il décide de vivre à Rio et commence à donner des leçons dans des académies. À Rio de Janeiro, Camisa s'est consacré à la recherche dans la Capoeira et a développé sa propre méthode d'enseignement, en suivant les concepts de Mestre Bimba. En 1988, Camisa crée le groupe Abadá-Capoeira, aujourd'hui présent dans tous les états brésiliens et dans plus de 28 pays du monde, et qui regroupe plus de 40.000 capoeiristes. Il est considéré comme l'un des capoeiristes les plus techniques.

L'instructor Nô est né en 1970 à Récife (Brésil), Nõ est un homme du spectacle. Danseur et musicien confirmé, c'est un percutionniste hors pair. Aucun style de musique n'a de secret pour lui et il accompagne régulièrement de nombreuses vedettes. Depuis son enfance, Nõ pratique la capoeira. Il a connu et fréquenté différents groupes de capoeiras au Brésil avant de rejoindre Abadá Capoeira. Dans les années 90, à Paris, il s'emploie à constituer un groupe qui soit en adéquation avec sa vision du jeu. Sa rencontre avec Mestre Camisa, figure emblématique de la capoeira au Brésil, sera décisive. Enthousiasmé par sa philosophie, il contribue désormais à transmettre l'héritage des grandes figures de la capoeira, à promouvoir cette discipline et participe à son évolution.

03/10/2007

Abada Capoiera

 Déjà un mois que nos chérubins ont rejoint les bancs de l'école et nous, nos bureaux. S'en ait suivie la rentrée sportive où chacun a rechaussé ses baskets. Nos soirées se bousculent donc à tour de rôle. Le lundi et vendredi, Gaby se défoule au kung fu, le mercredi, Laetitia à la danse modern jazz et Dylan au ping-pong, le jeudi, Blandine à la danse. Quant à moi, j'ai repris les cours de capoeira les mardi et jeudi, à ma plus grande satisfaction et plus motivée que jamais.
Cette année, je rejoins un nouveau groupe "Abada Capoiera" que j'aimerai vous présenter. Au cours des mois qui suivront, je vous ferai partager nos cours et nos démonstrations en images. Mais avant ça, découvrez avec moi ce qu'est la CAPOEIRA ...

 
capoeira_recife
Un peu d'histoireLa capoeira puise ses origines en Afrique, à l'époque de l'esclavage. Transportés par dizaines de milliers sur les côtes brésiliennes, les Africains de différentes régions apportaient avec eux leur culture, leur religion, leur instrument de musique et leurs traditions culinaires. Peu à peu, pour résister et s'affranchir, ils ont développé, en secret, une forme de lutte, déguisée en danse : la capoeira. Née aux alentours de Salvador, capitale de l'état de Bahia, la capoeira a souffert de répression. Elle fut interdite longtemps car elle donnait aux Africains un sentiment de nationalité, formait des lutteurs dangereux et provoquait parfois des blessures chez les esclaves. Rituel de danse et de combat, la capoeira était pratiquée en cachette. Le capoeiriste était en général un marginal, blanc, mulâtre ou noir, expert en coups de pieds, coups de têtes, et à l'arme blanche. A Rio de Janeiro, des bandes de capoeiristes terrorisaient la population.

Soucieux de rendre cette discipline respectable et de la transformer en véritable art martial, Mestre Bimba a ouvert la première académie de Capoeira, en 1932, à Salvador. Il a introduit des mouvements de "batuque" (samba de lutte), créé une nouvelle méthode d'enseignement et un nouveau style : la "Capoeira Regionale". Il a transformé le combat de rue en un système structuré. En 1941, Mestre Pastinha a ouvert son école de Capoeira Angola.

Grâce à ces deux mestres, figures centrales de ce sport au XXème siècle, la Capoeira était, pour la première fois depuis 400 ans, enseignée et pratiquée en dehors de la marginalité. Ce sont les ancêtres mythiques de tous les capoeiristes.

Système de self-défense, la capoeira témoigne des traditions culturelles brésiliennes à travers les langages du chant et du corps. Au Brésil, cette lutte est aujourd'hui pratiquée dans les écoles, à l’université et même dans les écoles de Police. On estime à un ½ million le nombre de Capoeiristes brésiliens. Mondialement reconnue, la Capoeira est un art de vivre et de combattre.

Voici les instruments qui rythment nos rodes :
berimbauLe berimbau est l'instrument de musique principal de la capoeira.Au cours de la roda, il est fréquent d'utiliser un jeu de trois berimbaus (gunga, medío, viola) qui se différencient par leurs sonorités et permet de varier les rythmes.
atabaqueL'atabaque serait un instrument d'origine arabe, introduit en Afrique par les marchands qui entraient dans le continent en traversant les pays du Nord. Il semble que l'atabaque fût le premier instrument utilisé dans la capoeira, bien avant le berimbau. Il est généralement fait de bois tel que le jacarandá, cèdre ou acajou. L'atabaque est l'instrument qui marque le rythme du jogo da capoeira.
pandeiroLe pandeiro fut introduit au Brésil par les Portugais qui l'utilisaient pour accompagner leur processions religieuses. Le joueur qui tient le pandeiro peut faire des variations et des envolées de rythmes qui donnent encore plus d'énergie à la roda.
agogoL'agogô est un instrument typiquement Africain composé de deux noix de coco vides de tailles différentes clouées sur un bâton d'une trentaine de centimètres ou d'un arc souple de métal en forme de U dans sa version la plus moderne
Notre tenue se compose d'un pantalon blanc, souple, appelé "abada" et d'un tee-shirt portant le logo de l'association "Abada Capoiera".

logo capoeira  logo

Nous portons une corde dont la couleur représente notre grade.
Notre système de graduation fonctionne par couleur et se réfère à la nature.
Entre chaque passage de couleur, il y a "transformation", c'est à dire l'intermédiaire, soit 2 couleurs (l'ancienne + la nouvelle)

 Débutant : c'est la corde écrue qui marque l’entrée dans l’univers de la capoeira.      C'est la mienne actuellement.

Transformation : écru + jaune

Corde jaune : "L'Or" - qui symbolise la valeur de l'enseignement reçu par l'élève et ce ui lui reste à parcourir.

 Transformation : jaune + orange

Corde orange :  "Le Soleil" - qui réveille la conscience de l'apprenti capoeiriste.

 Transformation : orange + bleu

 Elève gradé :  La corde bleue qui symbolise "la Mer" - montre l'immensité du chemin à venir.

 Transformation : bleu + vert

 Elève gradé : La corde verte qui symbolise "la Forêt" - est un des poumons du monde. C'est la consolidation de l'apprentissage. C’est à ce grade que sortiront les piliers d'Abadá.

 Transformation : vert + violette

 Instructeur : La corde violette qui symbolise "l'Améthyste" - s'interroge sur la continuité de la capoeira. A ce grade, le capoeiriste essaye de surmonter la douleur physique, psychologique et spirituelle qui accompagne son apprentissage. Il doit aussi défendre et promouvoir les idéaux d'Abadá.

 Transformation : violette + marron

 Professeur : La corde marron qui symbolise le "Caméléon" est celle des futurs mestrandos, maîtres et grands maîtres d'Abadá.

 Transformation : marron + rouge

 Mestrando : La corde Rouge qui symbolise "le Rubis" - est la pierre symbole de la justice. A cette étape, le capoeiriste acquiert la conscience de sa responsabilité envers la capoeira et essaye de conduire son travail et ses décisions avec justice.

 Maître : La corde Rouge / Blanc. Le Capoeiriste développe tout son potentiel pour maintenir les idéaux d'Abadá. Il est dans une phase de transformation, car il se prépare à recevoir le grade maximal dans le système de graduation d'Abadá. Pour cela, il doit décider avec assurance, précision, honnêteté, fidélité et par dessus tout avec sagesse et impartialité.
GRAND MAÎTRE : la corde blanche qui symbolise "Le Diamant" reflète toutes les couleurs. C'est le plus dur et le plus résistant des minéraux. Il est le garant du système Abadá, de sa philosophie, sa tradition. Il reflète sagesse, patience, humilité, fidélité. Il y a un seul grand Maître dans Abadá. Tous ces attributs sont concentrés en une personne, qui a la responsabilité du destin d'Abadá.

La suite bientôt, en images.....

00:01 Écrit par Lyly dans MES LOISIRS | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : capoeira, abada capoeira |  Facebook |