17/11/2006

Lê Hàn Thuc (fête des aliments froids)

Chaque peuple possède un certain nombre de fêtes typiques. Que ces fêtes soient issues de traditions populaires ou qu'elles commémorent des événements historiques, toutes ont leur caractère propre et leurs rites particuliers.
Pour les Vietnamiens, les fêtes traditionnelles sont une grande coutume, un aspect culturel indispensable. Elles constituent un immense trésor historique, manifestant les usages et coutumes et la culture folklorique.

Les festivités prennent place suivant un calendrier luni-solaire qui se découpe en cycles de douze ans, chaque année correspondant à l'un des douze signes du zodiaque chinois et se divisant elle-même en 12 mois de 29 ou 30 jours. Les vietnamiens ajoutent donc tous les 4 ans, un mois supplémentaire pour faire coïncider leur calendrier avec le calendrier grégorien. Toutes ses fêtes sont ainsi mobiles.

De toutes les fêtes qui jalonnent le calendrier vietnamien, le Nouvel An est de loin la plus importante. On l'appelle aussi Têt Nguyen Dan (fête du premier jour), elle est célébrée le premois lunaire (entre la dernière semaine de janvier et la troisième semaine de février). Mais patientez encore un peu. Je lui consacrerai un article conséquent le moment venu.

Je vous présente tout d'abord "Lê Hàn Thuc" (la fête des aliments froids).

Au 3ème jour du 3ème mois lunaire, on fête Lê Hàn Thuc durant lequel, les jeunes gens des deux sexes se promènent au bord des rivières et des lacs et s'amusent à jeter des fleurs au fil de l'eau. La croyance veut que le destin soit favorable à l'union d'un couple, si les fleurs jetées par eux venaient à se joindre. Les dames et les jeunes filles de la haute société vont cueillir des feuilles de mûrier pour les donner aux vers à soie, car selon la tradition, la production de la soie dépend de ce jour de fête. Au retour, on mange des « Banh Chày » et « Banh Trôi », sorte de galettes de riz gluant sucré. Mais la coutume demande qu'on les consomme froids, en souvenir d'un mandarin, Gioi-Tu-Thôi qui avait sauvé son roi, mais qui suite à une erreur de jugement, fut condamné malgré tout à être brûlé, peu à peu, par les flammes qui ravageaient la forêt à l'intérieur de laquelle il était prisonnier. Depuis, à cette fête, on évite de manger des plats chauds, de peur que le feu n'éveille la douleur de ses âmes meurtries, et afin de ne pas raviver les âmes de ceux qui ont péri par le feu tout comme Gioio-Tu-Thôi.

Cette fête a été fusionnée avec celle de la fête des morts.

 

banh chày1

00:24 Écrit par Lyly dans VIETNAM | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Coucou Je viens de tout lire... et je vais de ce pas jeter ma fleur à la rivière (j'en profite c'est pas la sécheresse !) mdr....bon je t'ai laissé des bricoles dans ton mail , mais au cas où il ne fonctionne pas tu pourra les trouver là http://blogressources.skynetblogs.be

Écrit par : L'elfe | 17/11/2006

Bonjour toi Un ptit coucou ce matin pour vebir te souhaiter un bon week end. Bises

Écrit par : jicé | 17/11/2006

wowwwww merci pour ce renseignement j n etais elle au courant que cette fete existait une tres bone fete donc aux VietNamiens passe un tres bon weekend
bisous

spanou

Écrit par : spanou | 17/11/2006

BONJOUR JE VOIS QUE TU PARLE DE FETE....
EFFECTIVEMENT SELON L ENDROIT DU MONDE...
IL Y AS TOUJOURS FETE....
MAIS LA FETE DES ALIMENTS FROID JE NE CONNAISSAIS PAS...
MERVEILLEUSE JOURNÉE A TOI...

Écrit par : COEURDENFANT | 19/11/2006

coucou je suis un peu a fond dans la créativité ces jours çi ! il y a encore des trucs pour toi sur mon blog pour les nuls ! ;-)) bon dimanche

Écrit par : L'elfe | 19/11/2006

Merci Nicky98 d'être passée me rendre visite. C'est très sympa ! mais si toutefois tu repasses par içi, présentes toi. Ainsi je pourrai à mon tour te retourner un message. A bientôt peutêtre. Lyly

Écrit par : lyly | 19/11/2006

Les commentaires sont fermés.