24/07/2006

do you want a cup of tea?

 

 Le thé    

 

Qu'il soit chaud ou glacé, vert, rouge, noir : je l'adore !

A la maison, le thé fait partie du quotidien.
 Il existe tant de variétés et de saveurs qu'il me faudra des années pour en déguster la plupart, mais c'est si bon de humer tous ces parfums que je découvre au fil de mes voyages ..

Au delà du plaisir de la dégustation, je collectionne les théières, les boites, les cuillères, ...)

Je m'intéresse aussi aux coutumes du thé à travers le monde.

Bref ... c'est une de mes passions que j'affectionne.

Peutêtre que je tiens ça de mes origines asiatiques ...

 

Les légendes du thé 

 

Le théier, camelia sinensis, unique plante dont on utilise les feuilles pour produire le thé, semble être apparu tout d’abord en Chine, avant de se répandre en Asie et dans le reste du monde. Comme beaucoup d’autres boissons, la naissance ou du moins la découverte du thé par l’homme est issue d’un mythe. Trois légendes replacent son origine soit en Chine, soit en Inde, soit au Japon.

 

En 2737 av J.C., un empereur chinois, Shen Nong, faisait chauffer de l’eau pour calmer sa soif. Il s’était installé à l’ombre d’un arbuste pour se protéger du soleil et profiter de son ombre. A la faveur d’un léger coup de vent, quelques feuille de cet arbuste tombèrent dans l’eau. L’empereur apprécia l’aspect de l’infusion, la goûta et la trouva fort bonne. L’arbuste était bien sûr un théier …

 

La légende indienne diffère quelque peu de sa cousine chinoise. Le Prince Dharma s’était rendu en Chine pour prêcher et répandre le bouddhisme. Il avait fait le vœu de ne pas dormir durant neuf années ! Au bout de trois ans, cependant, un état de fatigue et de somnolence faillit lui faire rompre son vœu. Il cueillit quelques feuilles d’un arbuste et les mâcha. L’effet fut immédiat. Le Prince Dharma, brusquement tonifié, pu rester éveillé les six années suivantes. L’arbuste était bien sûr un théier …

 

Au Japon, Bodhi-Dharma, s’étant endormi pendant ses prières, retourna sa fureur contre lui-même, se coupa les paupières pour être sûr de ne jamais plus les fermer et les jeta au sol. Repassant sur le même lieu, quelques années plus tard, il découvrit qu’avait poussé là un arbuste. Il en cueillit les feuilles, et, en les goûtant, fut frappé par leurs vertus tonifiantes. L’arbuste était bien sûr un théier…

 

HISTOIRE

 

En Chine, la consommation de thé est très ancienne.

Elle se développa sous la dynastie des Tang (618-907). Le premier traité sur le thé, le Cha Jing, fut rédigé au 8ème siècle ap J.C. Il était consommé sous la forme de briques de thé compressé et mélangé à d’autres ingrédients.

Sous la dynastie des Song (960-1279), les feuilles sont réduites en une poudre mêlée à l’eau frémissante et ensuite battue à l’aide d’un fouet en bambou.

C’est sous les Ming (1368-1644) que le thé trouve sa forme actuelle. Les feuilles sont séchées, prêtes à être infusées dans de l’eau chaude.

Le thé est sans doute entré au Japon au 7ème siècle ap J.C., grâce à des moines bouddhistes qui rapportèrent des graines ou des plants depuis la Chine. Cependant, le développement des cultures ne se fit que neuf siècles plus tard. Le 15ème siècle verra l’apparition de la cérémonie du thé. Les anglais introduisirent le thé en Inde en 1834 et à Ceylan an 1857.

C’est au 17ème siècle que naissent les grandes compagnies marchandes européennes, qu’elles soient anglaises, hollandaises ou françaises. vouées surtout au commerce avec l’Orient. Dés les premières années du siècle, c’est la Compagnie des Indes Orientales, hollandaise, qui achemine les premiers lots de thé vers Amsterdam. Ainsi, le thé arriva en Hollande en 1606, en Russie en 1618, aux U.S.A. en 1647, en Angleterre en 1653 et à Ceylan en 1857.

Depuis, il a conquis la planète entière...

 

 

 

 

 

 

 

18:27 Écrit par Lyly dans MES LOISIRS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.